jeudi, février 10, 2005

Le Marché du Mur

Je cherche un mot plus dur qu' "indécence".
Une phrase plus crue qu' "abus de pouvoir".
Une image plus forte que "capitalisme sauvage".
Une idée plus juste que: "chantage éhonté."

Quand j'aurai trouvé, je parlerai de la fermeture
du Wal Mart de Jonquière.


(Pour ceux que ça intéresse, voilà ce que j'en disais en août dernier)
Qu'en pensez-vous?
(Et ce qu'une jeune fille de Trois-Rivières m'avait répondu.)

Eugénie

13 Commentaires:

Blogger Catherine a répondu...

C'est

11:33 p.m.  
Blogger Catherine a répondu...

oups... C'est la chronique où je t'ai découvert en arrangeant des fèves de mon potager bio et je me suis dit 'Wow, c'est qui ce mec qui mâche pas ces mots dans ma télévision d'État! Révolution!'

Je ne dirai rien non plus sauf souligner le commentaire de Mario Dumont: 'Les lois ne peuvent quand même pas empêcher des magasins de fermer. Les victimes de tout ça ce sont les travailleurs qui sont pris dans un combat de titans entre la FTQ et Wal-Mart'. Côlisse de populisme, j'ai mal au coeur!

11:35 p.m.  
Anonymous Anonyme a répondu...

Le bâton et la crotte! :-(

11:49 p.m.  
Blogger Bertrand a répondu...

J'aime bien les anonymes...mais surtout quand ils s'identifient..

12:13 a.m.  
Blogger Marie-Chantal a répondu...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.

2:30 a.m.  
Blogger Catherine a répondu...

Tu te réveilles comme je me couche ma belle, insomniaque en miroir.

2:39 a.m.  
Blogger Marie-Chantal a répondu...

Catherine, cette semaine, réveil chaque nuit pendant une heure ou deux. Je crois que ce sont les préoccupations, l'énervement... Heureusement, je peux lire les blogs...

Excusez-nous... on est sorties du sujet là... Pas mal plus important que nos niaiseries personnelles...

6:55 a.m.  
Blogger Marie-Chantal a répondu...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.

7:12 a.m.  
Blogger Patrick Dion a répondu...

Putain de Wal-Mart ! Après avoir coupé les prix en faisant travailler des enfants chinois de 10 ans, y vont couper les vivres à tous ces travailleurs qui se tenaient debout. Moi j'boycotte ! Point final.

9:56 a.m.  
Blogger Catherine a répondu...

En relisant mon commentaire sur Mario Dumont, j'ai eu peur d'être mal comprise. Je ne voulais pas dire que je rette l'idée que les travailleurs soient effectivement victimes d'une certaine guerre de tranchée entre les syndicats et les grandes entreprises, seulement dire que ça me lève le coeur que la position de Dumont soit toujours celle de la défense du 'vraie monde', peu importe l'enjeu, comme s'il n'y avait pas là un débat qui dépasse Jonquière.
C'est une façon pour lui d'éviter d'avouer qu'il est anti-syndical... et ça me lève le coeur, le populisme. Voilà. Mise au point!

11:02 a.m.  
Anonymous Claude LaFrenière a répondu...

Une économie à neutron...

Il y a Jonquière mais aussi
Fasset en Outaouais,CAE à Montréal...

Vous connaissez sans doute le principal avantage de la bombe
à neutron...

Elle permet de tuer tout ce qui est vivant tout en préservant le matériel,les édifices et les autres machins...

Tout à fait dans le style de l'époque ne trouvez-vous pas?

Les gens ne comptent pour rien.

La boulimie de la consommation de masse exige à la fois de réduire à rien la main d'oeuvre et de rechercher la clientèle de cette même main d'oeuvre en tant que consommateurs.Double bind qui signale l'absurdité du processus.

Et si on changeait de "game"?
En vivant plus simplement pour que les autres puissent simplement vivre(dixit Gandhi).

En acceptant le dur effort de nous priver de cette routine démente malgré le "crave" qui nous pousse à le faire...
Car cette accoutumance est pire que n'importe quelle des drogues en circulation.

En nous libérant de l'addiction
à tout ces objets dont nous sommes devenus les otages (syndrôme de Stockholm compris!).

En devenant d'abord des citoyens...

Ce week-end cependant le troupeau de zombie de la consommation ira paître chez "Mal-Wart" en toute bonne inconscience. :-(

11:12 a.m.  
Blogger Linda a répondu...

Étrangement ce n’est pas sa fermeture qui m’a fait boycotter Wal-Mart mais ce fût plutôt son ouverture.
C’est parce qu’à Jonquière, je connais Louise qui a perdu son emploi de vendeuse dans une boutique de vêtements pour enfants où elle apportait son expertise de mère. Parce que je connais Yves dont les heures de travail dans un magasin d’électronique ont diminuées à cause d’une compétition trop féroce de Walt-Mart.
Comment en vouloir à ces Louise et à ces Yves de voir dans cette fermeture sauvage un maigre espoir?

Il y a longtemps que je boycotte Wal-Mart à cause d’amitiés de longue date non par rage spontanée.

12:26 p.m.  
Anonymous Lawrence a répondu...

Je trouve que c'est dégueulasse ce qui se passe à Jonquière, mais un appel au boycott peut-il être efficace? Une mère cheffe de famille monoparentale serait-elle prête à boycotter Wal-Mart qui lui garantie des économies, alors que chaque sous compte?

La solution ne serait-elle pas plutôt de tenter d'empêcher la construction de nouveaux magasins Wal-Mart, comme cela semble se faire présentement dans certains États américains?

12:28 p.m.  

Publier un commentaire

<< On r'tourne à la maison

"Si on oublie le passé, on ne peut comprendre le présent.
Encore moins appréhender le futur."
B.H.

Powered by Blogger

Top Blogues

Québéblogues.com, L'annuaire des Blogues Québécois!



annuaire