mercredi, février 16, 2005

Me. Myself. And I.

Devise du blogueur?

Si c'est ça. Basta.



Je change d'air.

7 Commentaires:

Blogger Catherine a répondu...

Il n'y a pas de 'devise du bloggeur'...

Il y a des gens qui se rencontrent, virtuellement ou réellement.

Qui s'expriment, qui créent, qui cherchent des gens pour leur répondre.

Il y a des gens qui passent de chouette soirée dans raz-de-marée d'autres qui se voient 10 secondes et la maison coule.

C'est comme ça.

Il n'y a pas de devise du blogueur... il y a des humains. Essaie de ne pas te faire contaminer par les effets de drame. La mer est plus calme qu'il n'y paraît.

2:55 a.m.  
Blogger Marie-Chantal a répondu...

Je vois ça bien autrement et je ne crois pas être à côté de la track, malgré que je suis pas toujours une lumière, je l'admets bien modestement...

Je n'ai pas vécu sur trois continents; j'ai voyagé dans l'être, cependant. Du "haut" de mes 45 ans, je peux seulement comprendre que l'Autre est simplement humain. Et partager de l'empathie, cette empathie dont il a besoin. C'est la seule chose gratuite qui reste dans notre société à nous. Il y a des souffrances dans le Tiers-Monde, mais y a des souffrances de notre côté aussi. Ça crève de faim l'amour, ça crève de faim la solitude, ça crève de faim l'impuissance, ça crève de faim l'esclavage, ça crève de faim surendettement, ça crève de faim paraître, ça crève de faim mépris, ça crève de faim épuisement, ça crève de faim prison, ça crève de faim pragmatisme... la liste pourrait s'allonger.

Et ce que j'entends, c'est : "Non, l'individualisme, pas tant que ça, je vous cherche comme un écho sous mes paroles".

"Me Myself and I"... J'ai plutôt le profil "petit kleenex de poche". Ça dépanne, au cas ou, ça ne prend pas de place, pis c'est ben utile.

Là, c'est vraiment moi qui parle. Dans le plus authentique de mon être. Y a pas de Cyrano pis de conneries là. Pour ma part, je ne mettrais pas les gens comme ça sous une étiquette "Me, myself and I". Faut pas croire que les gens "ordinaires" sont imbéciles et qu'il existe une élite de bien pensants; le bon sens est à la portée de tout le monde. Et les sentiments sont souvent universels.

L'absolutisme est un danger. Je vais pas te faire un discours là-dessus, t'as lu Camus. Les autres, sont incarnés, c'est comme ça, pas des dieux...

Si j'écrivais un titre pour parler des blogs, je dirais : Oui, je vous entends... "Quelques secondes pour vous bercer si ça vous chante... Et quelques secondes, je vous secouerai si je vous trouve sans générosité". Car s'il est une valeur universelle, c'est bien celle d'être aimé.

5:13 a.m.  
Blogger Marie-Chantal a répondu...

Autre intervention, si tu me permets :

Je te rappelle que je terminais ma lettre d'hier par ces mots :

"Etre ? Ça, ça me donne envie de débrancher l'ordinateur, de faire mes bagages et de partir sur la route... Et fuir ce foutu portrait, la Cyrano que je suis, que je désire cacher".

Ben on est un peu poussés par le désir d'être ce que l'autre aimerait qu'on soit (euh... voir les catégories existentiales de la psychanalyse sartrienne). Et ce sont surtout les contraintes extérieures qui nous y poussent. L'enfer, c'est les autres... Se révolter contre ça ? ça ne fonctionne pas tellement...

Pour m'être promenée dans les pays qu'on dit "en voie de développement", j'ai été étonnée de voir oh combien nos valeurs sont ridicules. Quand on quête dans la rue à 85 ans sans plus de dentition pour mordre dans une simple pomme... quand on crève debout les os secs... quand un enfant décharné veut partir avec toi.. ben le maudit paraître comme le Cyrano, les "games" de paraître, je les ai quelque part. À mon retour ici, je vois bien que je suis seule à les avoir quelque part, qu'on dort sur des images hyperréelles toute la sainte journée, et que malgré tout, y a une certaine conscience sur le blog.

Je suis pas fâchée... Parfois, pourtant je veux faire rire par certaines interventions. Désolée si ça ne passe pas. Mais sinon, si tu partais, je ne pourrais qu'être d'accord. Mais pas pour celle que tu énonces.

6:39 a.m.  
Anonymous Anonyme a répondu...

Euh… je ne sais pas si je peux m’immiscer dans le cours de cette conversation, j’ai le sentiment qu’il m’en manque de grands pans, mais j’aimerais tenter d’apporter un éclairage « extérieur » à cette réflexion…
J’ai découvert les « Carnets » il y a quelques semaines par l’entremise de vos sites. J’ai tout lu, avec différents degrés d’intérêt, en me posant toujours la même question : mais qui a envie d’écrire un carnet et pourquoi?
Je lis certains Carnets comme une chronique d’humeur, comme un cri du cœur, comme je regarde une toile, et ça me touche, j’y vois du vrai, du sans fard, et je trouve ça passionnant. Je transferts à mes amis, je discute, je réfléchis, Merci! Pour ces Carnets, le « pourquoi » est vite répondu! Ces gens ont quelques choses d’eux même à donner, à partager (même si c’est parfois seulement des recettes de gâteau)! Et quand je dis d’eux même, je veux plutôt dire, quelques chose qui dépasse leur « eux même », une vision du monde qui les entoure.
J’en lis d’autres comme un journal intime. Faux? Vrai? Ces derniers me déroutent... me fascine aussi… Wow! On peut se livrer comme ça devant le monde entier! On peut vraiment dire, faire ce que l’on veut? Et que n’importe qui dise son petit mot sur nos états d’âme, sur nos petits bonheurs, nos coins d’ombre? Est-ce cela que tu veux dire Bertrand par Me. My self. And I? Ces Carnets sont effectivement assez Égo, mais c’est aussi, comme le disent quelques uns d’entre vous, un pas vers l’Autre, un besoin d’être moins seul…
J’y vois quand même un extraordinaire paradoxe… Être seul devant un écran, est-ce la meilleure façon d’être moins seul?
(Ce message est interminable, je m’en excuse… mettons que je bénéficie de l’erreur du débutant… )
Oserais-je la comparaison de vos différents Carnets avec la télé? Oserais-je dire que certains s’apparentent à des émissions d’information (de À la Distasio à Zone libre en passant par les Francs Tireurs) alors que d’autres me font penser à de la Télé-réalité. Je vous rassure, je regarde les deux types d’émissions car c’est humain, c’est nous, c’est la Vie quoi!
Et Bertrand… ne va pas prendre l’air trop longtemps… ce n’est pas que je m’ennuie en lisant « Joblog », mais … ton Carnet me touche beaucoup, souvent, énormément!….
Marie-Hélène

2:44 p.m.  
Blogger Marie-Chantal a répondu...

Oui, j'ai eu cette impression d'émissions de télé aussi. Pourvu qu'on ne m'assimile pas à la Télé-Réalité, je préfère les recettes de nouilles au basilic !

3:00 p.m.  
Blogger Bertrand a répondu...

Marie-Hélène....

La flèche du pointeur était sur le rectangle rouge "delete that blog", le doigt sur le clic de la souris..

Mais puisque t'insiste.... :-)

1:47 a.m.  
Blogger Maryse a répondu...

«Et Bertrand… ne va pas prendre l’air trop longtemps… ton Carnet me touche beaucoup, souvent, énormément!….»

Que dire de plus... je viens aussi de découvrir ton blog et ce que j'y lis me plait énormément.

Keep it up!

2:21 p.m.  

Publier un commentaire

<< On r'tourne à la maison

"Si on oublie le passé, on ne peut comprendre le présent.
Encore moins appréhender le futur."
B.H.

Powered by Blogger

Top Blogues

Québéblogues.com, L'annuaire des Blogues Québécois!



annuaire