mardi, avril 05, 2005

Petit n'importe quoi venu comme ça


Je passerai sous n'importe quelle porte,
n'importe quel porche,
au delà de n'importe quelle grille,
te tenant dans mes bras.

Et quelque soit n'importe quel endroit,
quand je le traverserai
je t'épouserai.

Aussi sûrement que tu épouseras
la forme de mes bras.

Et que je te serrerai.


Contre moi.

3 Commentaires:

Blogger julie70 a répondu...

J'adore, j'adore!

(mais de nouveau, le bloggeur va si lentement)

3:04 p.m.  
Blogger chrysalide a répondu...

si c'est encore la saison du gui chez vous, profites-en pour passer sous l'arbre avec elle. On ne sait jamais.

2:49 p.m.  
Anonymous Anonyme a répondu...

Nous aussi on veut des calins...on va être en ville mercredi le 20...le 22 aussi hihihi!
J.f. Lili et Francine xxx

5:21 p.m.  

Publier un commentaire

<< On r'tourne à la maison

"Si on oublie le passé, on ne peut comprendre le présent.
Encore moins appréhender le futur."
B.H.

Powered by Blogger

Top Blogues

Québéblogues.com, L'annuaire des Blogues Québécois!



annuaire