samedi, mars 12, 2005

Plus sûre sera... La Chute

Allez voir... Le film. je veux dire. Vraiment.
La polémique qu'il a créé à sa sortie en Europe tournait entre autre autour du fait qu'on "ose" présenter un "monstre" pouvant avoir des émotions humaines (Écraser une larme par exemple...)

Quelle bêtise...
L'intelligence et le nécessaire de ce film est exactement là.

Une magistrale façon de montrer comment un humain, n'importe quel humain peut devenir un monstre total.

5 Commentaires:

Anonymous Anonyme a répondu...

la polémique etait forte en allemagne a propos de ce film quand j'y étais, en allemagne, pas dans le film! va bien falloir que je fasse un effort pour sortir du garage et aller m'instruire un peu en voyant ce film. a plus, c dimanche et je te vois plus tard dans le meme lieu de perdition habituel. jetset dom and his old machines!

11:09 a.m.  
Blogger pierre a répondu...

Je ne comprends pas la nécessité pour Hirschbiegel d'employer des moyens si durs pour parvenir à ses fins. Son premier film, Das Experiment, est pareil: brillant mais très dur, ce qui à mon sens tue l'intelligence du film.

2:12 p.m.  
Blogger Bertrand a répondu...

Pierre, à mon tout de ne pas comprendre...
La dureté du film vient de ce qu'il décrit!Hirschbiegel montre ce qui a été(les historiens sont d'accord que le film n'a pas joué avec les faits connus)

Comment raconter le sommet de toutes les violences, de la folie, de la rage, du meurtre autrement?

La grande intelligence de ce film réside justement dans le fait de réussir à nous la faire ressentir,
voir, comprendre.

Raconter autrement, serait digne d'un roman Arlequin, sûrement pas d'un ouvrage historique.

3:47 p.m.  
Blogger pierre a répondu...

Tout est une question de manière. Il ne s'agit pas de tout cacher... Sur la question du viol, autre sujet percutant, "Mourir à tue-tête" me semble respectueux du spectateur alors que "Irréversible" traumatise sciemment... Trop, c'est comme pas assez... Mais bon, c'est peut-être uniquement une question de sensibilité.

5:13 p.m.  
Blogger Bertrand a répondu...

Pierre,
c'est sans doute le mot (ou la notion qu'il implique qui me fait tiquer) "respectueux"...

Un artiste (ou quiconque dit) n'a pas à être respectueux de celui qui voit/entend/ressent son oeuvre.

Il la fait.

À celui qui la reçoit de l'encaisser.

Ou pas.

1:42 a.m.  

Publier un commentaire

<< On r'tourne à la maison

"Si on oublie le passé, on ne peut comprendre le présent.
Encore moins appréhender le futur."
B.H.

Powered by Blogger

Top Blogues

Québéblogues.com, L'annuaire des Blogues Québécois!



annuaire